L'art verrier

Découvert vers 1500 avant J.C. probablement par hasard dans l'ancienne Mésopotamie, le verre n'était alors que matière opaque. La technique consistant à fondre des matières pour obtenir du verre s'est répandue au Moyen Orient vers le VIIe siècle avant J.C. Il a fallu attendre le premier siècle de notre ère pour que soit inventée la technique du soufflage, permettant de donner forme à cette matière et l'utiliser à des fins pratiques, Louis Leloup, Jean-Claude Novaro.

De la fonction utilitaire est né l'art verrier. Si en Orient cet art a pu traverser le Moyen Age sans problème, on avait plus ou moins perdu sa trace en Occident avant de le voir renaître à Venise au XIIIe siècle. Haut lieu de l'art verrier. Venise sera pourtant supplanté vers la fin du XVIIe siècle par le verre de Bohême.

Plus près de notre époque. des artistes comme René Lalique ou Emile Gallé ont au début de ce siècle, été fortement inspirés par cette matière. C'est au début des années cinquante que les Tchèques, véritables pionniers, utilisent le verre comme matériau de sculpture. Cette nouvelle force d'expression occupe une place importante dans l'art contemporain, et le classe dans le domaine des beaux-arts.

Le travail du verre requiert une technique très exigeante et chaque concepteur élabore sa propre démarche. Il peut exploiter toute la gamme des propriétés spécifiques du verre. L'œil averti décèle néanmoins certaines techniques de base: le verre est soufflé  Jean-Claude Novaro, Louis LELOUP, modelé à chaud Alain et Marisa BEGOU,ou fusionné, fondu et moulé (pâte de verre) Antoine LEPERLIER, Jaromir RYBAK, Etienne LEPERLIER.

Les artistes tchèques, Jaromir RYBAK, Dana VACHTOVA recourent souvent à la fusion du verre granulé dans un moule, travaillant un peu à la manière des sculpteurs sur métal. Le verre est façonné à l'état brut ou poli, selon l' enseignement prodigué par les Hautes Ecoles du Verre en Bohême.

Celui qui s'adonne à l'art verrier doit cumuler les qualités d'un alchimiste, d'un sculpteur, d'un designer, d'un céramiste et d'un chimiste. Sans doute cette complexité permet-elle d'expliquer que les grands maîtres verriers sont encore rares de par le monde.

Publier un nouveau commentaire

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter